Make your own free website on Tripod.com

LE ROI SE MEURT

acceuil
Bio de Inonesco
Théâtre de l'absurde
Résumé de la pièce
Mise en scène

Résumé de la pièce

C’est l’histoire d’un roi,  Béranger 1er , qui règne depuis déjà quelques siècles  et qui devra faire face à sa propre mort qui approche à grands pas. Parce qu’il n’a jamais pris le temps de s’y préparer et parce qu’il s’imagine immortel, l’idée de mourir lui est inacceptable. Autour de lui, pour l’accompagner dans cette dernière étape, on retrouve ses deux épouses, la Reine Marie et la Reine  Marguerite , le Médecin du roi qui tente, tant bien que mal, de lui faire comprendre qu’il ne peut plus rien faire pour l’aider, le Garde, fidèle complice de ses nombreuses aventures, et finalement, Juliette, la femme de ménage et infirmière du royaume.

 

Donc le royaume est en ruine,  il y règne un désordre des plus complets et Béranger pense qu’il pourra changer la situation avec sa volonté. Il n’accepte pas de mourir tout de suite et affirme qu’il mourra quand il l'aura décidé, puisqu’il est le roi et que tous doivent lui obéir, même la mort ! Les personnages autour de lui s’activent à lui faire comprendre la situation, que celle-ci est irrémédiable et qu’il n’y peut rien changer. Le roi devra donc affronter sa peur et accepter que le temps est venu de s’éteindre.

 

Comme tu peux le constater, le sujet de la pièce n’est pas quelque chose de simple et de léger. La peur de la mort est une peur qui obsède beaucoup de gens et c’est un des thèmes important de cette pièce. Évidemment, puisqu’il s’agit d’une écriture plutôt absurde, le sujet est abordé avec un ton tantôt humoristique, tantôt ludique, mais toujours, l’on sent la réflexion de l’auteur derrière les propos des personnages. Peut-être écrivait-il ses propres peurs ? Peurs, qui comme tu l’as lu plus tôt, reflétaient bien l’atmosphère de l’époque à laquelle cette pièce à été écrite.

 

Un autre thème abordé dans Le Roi se meurt est celui  de l’Homme moderne, celui qui ne croit plus en rien d’autre qu’en lui-même, mettant de côté toute religion, tout Dieu sauveur. Encore une fois, cela représente bien l’époque de l’auteur, celle où les hommes et les femmes ont perdu la foi, où la religion ne dirigeait plus totalement leurs vies.

 

Le dernier thème principal est celui du temps, celui que le roi croit éternel. Celui qui tantôt est lent et généreux alors qu’à d’autres moments devient rapide et fatal.  Temps que  Béranger pensait contrôler, temps qui lui glisse maintenant entre les mains.

 

Finalement, l’on peut dire que le théâtre d’Eugène Ionesco est encore aussi populaire et encore aussi joué de nos jours parce qu’il abordait des thèmes universels qui nous rejoignent, que l’on soit de nationalité, de religion et de sexe différent.  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Réception de la pièce